Dossier : des actions locales ciblées pour l’emploi

Mis à jour le 13/11/2020

Dossier : des actions locales ciblées pour l’emploi
Le Bureau Information Jeunesse est une structure incontournable pour tout jeune Maisonnais qui recherche un job étudiant.

Agir au quotidien pour l’emploi a toujours été une volonté forte de la Ville de Maisons-Alfort. Une volonté qui se voit renforcée aujourd’hui en période de crise sanitaire. Plus que jamais, l’échelon local est porteur de solutions pour les Maisonnais. Tour d’horizon d’une Ville mobilisée pour l’emploi.

Trouver un emploi, un stage ou bien un job étudiant ne s’improvise pas. Envoyer la candidature qui fera mouche, marquer les esprits des recruteurs en entretien professionnel ou encore convaincre une entreprise de miser sur l’expérience de la jeunesse… Préparer les Maisonnais à atteindre ces objectifs, les accompagner dans leur chemin vers l’emploi, telle est la mission des diverses structures paramunicipales de la Ville de Maisons-Alfort au quotidien.

La Mission Locale, un tremplin vers l’emploi des jeunes

« La Mission Locale a maintenu l’en­semble de son offre de services, et ce, malgré la crise sanitaire », annonce sa directrice. Le ton est donné : les équipes de la structure intercommunale demeurent fortement mobilisées pour accompagner les jeunes Maisonnais de 16 à 25 ans, sortis du système scolaire, dans leur parcours d’insertion sociale et professionnelle. En 2020, ce sont ain­si près de 900 jeunes des communes de Maisons-Alfort, Charenton, Saint-Maur et Saint-Maurice (dont 45 % de Maison­nais) qui bénéficient d’un suivi régulier assuré par la dizaine de conseillers que compte la structure. Ces entretiens per­mettent ainsi d’orienter au plus près de leurs besoins les jeunes par une écoute attentive, des conseils personnalisés ainsi qu’un accompagnement à la réa­lisation du projet professionnel (emploi, alternance, formation). En complément de ces temps individuels, des ateliers collectifs sont également organisés au sein de la Mission Locale : recherche active d’emploi, simulation d’entretien d’embauche ou encore de codes pro­fessionnels (comment se présenter lors d’un entretien, les erreurs à éviter…). En parallèle, des parrains ou marraines transmettent leur expérience du monde professionnel aux jeunes. « Toutes ces actions permettent de leur redonner confiance, de mettre en valeur leurs compétences et points forts », explique la directrice de la structure, qui se ré­jouit d’accueillir ce mois-ci deux nou­veaux parrains pour enrichir ces coa­chings sur-mesure.

405, c’est le nombre de jeunes Maisonnais ayant bénéficié d’un suivi régulier par les conseillers de la Mission Locale en 2020.

Accueil Emploi, structure dédiée aux plus de 26 ans

Créé par la Ville de Maisons-Alfort en 1996, Accueil Emploi accompagne les Maisonnais de plus de 26 ans dans leur recherche d’emploi. Complémentaire de la Mission Locale, la structure propose un suivi personnalisé qui passe par di­verses démarches : aide à l’élaboration de CV et de lettres de motivation, aux démarches liées à la recherche d’emploi ou de formation, à l’accès aux droits, à la création d’entreprise à travers des ateliers thématiques, des simulations ou encore des entretiens individuels. Partenaire de Pôle emploi et des re­cruteurs (entreprises, particuliers-em­ployeurs, administrations), Accueil Em­ploi constitue un intermédiaire de choix rapprochant ainsi l’offre de la demande au sein de son réseau. Les entreprises locales peuvent ainsi déposer des offres d’emploi auprès d’Accueil Emploi qui leur propose ensuite des candidats parmi les Maisonnais accompagnés par les conseillers.

Au-delà de ses fonctions d’accueil et d’orientation, la structure met égale­ment à disposition du public une per­manence d’accès au droit tenue par le Centre national d’information des droits des femmes et de la famille (CIDFF), dé­diée spécifiquement au droit du travail.

Jobs étudiants et jobs d’été, faites appel au BIJ !

Créé à l’initiative de la Ville, le Bureau Information Jeunesse (BIJ) est une structure incontournable pour tout jeune Maisonnais. Il vient ainsi en appui de la Mission Locale pour aider les jeunes jusqu’à 25 ans dans leur recherche de job à temps partiel sur l’année, d’été ou de stage. Leur sont ainsi proposés une aide à la rédaction de CV et de lettres de motivation, une mise en relation avec des entreprises ou encore des conseils personnalisés sur l’entretien et le droit du travail. Sur place, des offres d’emploi étudiant sont à consulter.

Le BIJ offre également deux services de mise en relation avec des familles maisonnaises, qui cherchent un(e) baby-sitter ou des cours particuliers pour leurs enfants. Pour ceux qui n’ont pas encore un pied dans l’emploi, sachez que de la documentation sur les différents cursus d’études et de formations, l’exercice des métiers ou encore les possibilités de départ en Europe et à l’international est mise à disposition par les conseillers du BIJ. Sans oublier les conseils et ateliers dédiés à la recherche de stage, de la 3e aux études supérieures.

Accueil Emploi propose un suivi personnalisé aux Maisonnais en recherche d'emploi.
Des ateliers collectifs de recherche d'emploi sont organisés tous les mercredis après-midi à la Mission Locale.
Les entretiens filmés permettent de connaître ses points forts et les erreurs à éviter.
Le BIJ propose deux services de mise en relation entre jeunes et parents maisonnais, pour du baby-sitting et des cours particuliers.

Des initiatives locales pour aider les entreprises

Les entreprises et commerces locaux sont particulièrement impactés par la crise sanitaire liée à la Covid-19. C’est pourquoi, des entrepreneurs locaux regroupés en collectif leur viennent aujourd’hui en aide. Au-delà de l’aspect financier engendré par la crise sanitaire, il peut parfois être compliqué de s’y retrouver dans la jungle des dispositifs mis en place et des évolutions de réglementation.
Regroupant un réseau d’experts (dirigeants et responsables d’entreprises locales de toute taille), le Club Gravelle Entreprendre propose d’accompagner les entreprises et commerçants dans leur reprise d’activité. Ces experts se tiennent à votre disposition sur diverses thématiques de la vie de l’entreprise (pilotage d’entreprise, droit social et droit des affaires, contrôle de gestion, vente et commerce, financement et crédit d’entreprise, assurance, expertise comptable…) et dans des activités variées. En parallèle, le collectif « Les Experts Engagés », regroupant plusieurs entrepreneurs de plus de 20 ans d’expérience, dont un Maisonnais (Sylvain Mourey), a mis sur pied lors du confinement une offre de service entièrement bénévole s’adressant en priorité à des chefs d’entreprises et dirigeants (PME et ETI) qui vise à les accompagner et à les épauler dans la prise de certaines décisions ou dans la mise en place d’actions stratégiques et opérationnelles, en matière de gestion de crise, de reprise et repositionnement de l’activité et d’anticipation des évolutions à venir.

À noter par ailleurs que le gouvernement a lancé le 2 novembre dernier un numéro spécial d’information sur les mesures d’urgence pour les entreprises en difficulté : le 0 806 000 245.

Les aides de la région Ile-de-France

Afin d’accompagner les entreprises dans leur reprise d’activité, la région Ile-de-France, avec Bpifrance et l’Union européenne, a lancé en mai 2020, le Prêt Rebond. D’un montant allant de 10 000 à 300 000 euros, ce prêt à taux zéro sur 7 ans, doit contribuer à renforcer les entre­prises (TPE et PME franciliennes) dont la trésorerie a été fortement dégradée par les conséquences de l’épidémie de Co­vid-19. Depuis son lancement, ce coup de pouce a déjà bénéficié à plus de 4 200 entreprises pour des prêts de 50 000 eu­ros en moyenne. Face aux nombreuses demandes reçues, la Région a décidé en septembre d’augmenter le budget alloué au dispositif, le portant ainsi à 300 mil­lions d’euros. Ces 50 millions d’euros supplémentaires permettront d’aider 1 000 nouvelles entreprises.

En parallèle, la région Ile-de-France, avec la Banque des Territoires, a mis en place le Fonds Résilience et Collectivités à destination des très petites entreprises (TPE) d’Ile-de-France, de 0 à 20 salariés, des artisans, commerçants et acteurs de l’économie sociale et solidaire. Celui-ci prend la forme d’une avance rembour­sable à taux zéro pouvant aller de 3 000 à 100 000 euros, sur une durée maximale de six ans et remboursable jusqu’à deux ans après. « Le Fonds Résilience et Col­lectivités permet d’offrir des solutions de financement immédiates aux acteurs économiques franciliens impactés par la crise sanitaire qui n’ont pas ou plus ac­cès au financement bancaire », résume la région Ile-de-France. Ce Fonds vient ainsi en complément des dispositifs mis en place par l’État et la Région (comme le Fonds de solidarité financé à hauteur de 30 % par la Région) afin d’aider les pe­tites entreprises qui n’ont pas pu en bé­néficier. Ce sont 70 collectivités locales qui s’unissent ensemble face à la crise, parmi lesquelles le Territoire Paris Marne Est&Bois dont fait partie la Ville de Mai­sons-Alfort.

A noter également que la CCI Val-de-Marne propose aux entreprises et commerces un accompagnement à la relance entièrement pris en charge par la Région et l’Union européenne qui se dé­cline en trois dispositifs adaptés à la si­tuation de chaque professionnel.

Aide à l’embauche des jeunes : « Plan 1 jeune, 1 solution »

La Mission Locale entretient un partenariat privilégié avec Pôle emploi et s’appuie sur l’ensemble des acteurs économiques et sociaux présents sur le territoire pour apporter des réponses concrètes : service public de l’emploi, entreprises, organismes de formation, service d’action sociale, de santé, de logement, association… Ainsi, dans le cadre du plan « 1 jeune 1 solution » lancé par l’État cet été, qui prévoit une aide à l’embauche des moins de 26 ans, un jeune Maisonnais a été embauché dans une concession automobile locale par l’intermédiaire de la Mission Locale.
Son montant s’élève à 4 000 euros pour tout jeune de moins de 26 ans recruté jusqu’en janvier 2021 (en CDI ou CDD de 3 mois minimum), à 5 000 euros pour le recrutement d’un apprenti de moins de 18 ans en contrat d’apprentissage et à 8 000 euros lorsqu’il a plus de 18 ans. Cette aide s’applique pour les contrats signés entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021 pour les jeunes préparant un diplôme du CAP au niveau master 2.

En 1 clic

Cookies